• 06.72.33.13.62
  • This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Hongi (Souffle de vie)

Aujourd'hui je viens te faire voyager dans la tradition polynésienne...

Bien connu chez les Mãoris de Nouvelle Zélande mais pas que, le Hongi est le salut du peuple Polynésien originel, je dirai même Océanien, lors d'une rencontre.

Ce rituel, pratiqué lors de réunions traditionnelles ou de cérémonies officielles, consiste à échanger nez à nez et front contre front lors d'une rencontre.

Accompagné (ou pas) d'une poignée de main, le Hongi n'est pas vraiment similaire à la bise, l'accolade ou l'embrassade de notre culture occidentale moderne.

Échanger son souffle :

Hongi se traduit comme "partage du souffle".

Cet acte sacré est riche de significations et de symboliques :

  • De cette proximité  et à une telle distance on n'échange pas seulement un souffle mais l'essence même de la vie les uns avec les autres.
  • Pendant le hongi, les Māoris pensent que le ha (ou souffle de vie) est mêlé, échangé et mélangé.
  • Par ce geste, les visiteurs deviennent membres à part entière du peuple qui l'accueil en respectant leurs traditions et coutume.
  • Il portent une grande responsabilité transmise au sujet de leur place dans l’écosystème de l’île pour le reste de leur séjour.
  • En se saluant de cette manière tu ne fais plus partis des visiteurs ou touristes, tu incarnes la culture Mãori signifiant essentiellement que tu deviens UN avec  qui tu effectues le Hongi.

Dans les temps anciens, après l'échange de ce salut cela aurait inclus des tâches telles que porter des armes pour défendre son peuple ou entretenir les cultures, illustrant ta loyauté et ton amour pour la terre elle-même.

Mais également, le devoir de venir en aide à quiconque.

Origine :

L'origine du Hongi remonterait à la légende Māori de la création de la première femme.

Selon la légende, la forme de la femme a été moulée hors de la terre avec de la glaise par les dieux, mais sans vie, jusqu’à ce que le Dieu Tãne (homme) embrassa sa figure et souffla dans ses narines.Après avoir respiré, elle éternua et revint à la vie. Elle fut nommée Hineahuone, "femme de la terre.

 

Lien à la Genèse :

D'après la genèse, la création extraordinaire de l’homme constitue l’apogée de la création : « le "Créateur" façonna l’homme avec la poussière de la terre. Il insuffla un souffle de vie dans ses narines et l’homme devint un être vivant » (Genèse 2.7).

Pour créer Adam,le "Créateur" du ciel et de la terre l’a d’abord formé de la poussière même du sol, puis a insufflé son propre souffle dans ses narines, ce qui le distingue de toutes les autres créatures.

Ensuite, le "créateur" a insufflé le souffle de vie à l’homme. L’homme est plus que la « poussière » ou sa substance physique : il a un esprit. On peut l’illustrer ainsi : alors que le corps d’Adam, un corps humain sans vie qui gît par terre, vient tout juste d’être formé par le "Créateur" de la poussière de la terre, le "Créateur" se penche et lui « insuffle » son propre « souffle » dans les narines.La source de la vie, a directement mis la vie en l’homme.

Enfin, Genèse 2.7 nous dit que l’homme devint un être vivant. Le terme hébreu pour être est nephesh et signifie « être animé, doté d’un souffle, conscient, vivant ». L’homme n’est devenu une âme vivante le "Créateur" lui a insufflé le souffle de vie. En tant qu’être physique, animé, rationnel et spirituel, il est différent de tous les autres êtres vivants.

Mais alors, qu’est-ce que le souffle de Vie ? Sa vie et sa puissance, données à l’homme pour l’animer. Le terme hébreu pour esprit esr ruach et signifie « vent, souffle, air, esprit ». c’est la part immatérielle de l’homme, jusqu'à son dernier souffle.

OSES me demander conseils ou me contacter pour une consultation personnalisée.

Retrouves d’autres articles et mon actualité sur mon site akahuna.fr

Si cet article t'a inspiré, à toi de le partager...


Pin It